En passant :   Qu'on le veuille ou non, on finit toujours par dire « oui » à la mort.   Soulignac
Vous êtes ici :   Accueil » Fornax
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Librairie fermée
librairie1.gif
LIBRAIRIE EN LIGNE
DE FORNAX
Suite à un grave
dysfonctionnement dans la gestion des commandes, la librairie est fermée jusqu'à nouvel ordre.
Catalogue général
Typo et alentours
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
100 Abonnés
Calendrier
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.fornax.fr/data/fr-articles.xml


Fornax éditeur

Fornax éditeur remplaça les Éditions du Fourneau le 1er avril 1998. Une plaisanterie ? Non, une nécessité fiscale. Un changement de nom dû à un changement de statut social et à un déménagement. Mais pas de solution de continuité. Un même « personnel », un même état d’esprit, une même esthétique, de mêmes domaines d’intérêt... Et, pour tout dire, Fornax ne remplaça pas réellement le Fourneau. Pendant que le Fourneau s’endormait à Bannes en attente de jours meilleurs, Fornax reprenait les stocks et l’essentiel des activités du Fourneau à Paris dans un nouvel atelier. S’endormir ne veut pas dire mourir...

Fornax, que veut dire ce nom ?

Le mot « fornax » est la traduction latine du mot « fourneau » (ou, plus logiquement, disons que le mot « fourneau » dérive du latin « fornax »). L’identité des deux termes est là pour confirmer, si besoin est, l’absence de différence réelle entre les volontés éditoriales des deux structures.

Anciennes et nouvelles collections.

La plupart des collections créées aux Éditions du Fourneau se sont endormies avec elles. Cependant certaines sont passées d’une structure à l’autre. Il s’agit de La cuisine au fourneau, et de La Marguerite (dont un volume est sous presse). Bien qu’elles n’aient pas créé de nouveau titre depuis le changement de structure, les collections Noire et Justification prévoient de s’enrichir elles aussi dans l’avenir.

De nouvelles collections sont nées avec Fornax : Fornax vert (9 titres au moment de la rédaction de ce texte [12 au moment de sa révision, collection achevée]), consacrée à l’absinthe, Fornax rose (1 titre), réservée exclusivement aux petites filles, Fornax bleu (premier titre à venir), réservée exclusivement aux petits garçons et la collection « ! » (1 titre), consacrée à des textes d’humeur sur le livre. [Une nouvelle collection née après la rédaction initiale de ce texte : « Aphorisme ».]

frnx-203b.jpg
collextion Fornax vert

frnx-245.jpg
collection Aphorisme

Nouvelles orientations ?

Fornax s’affirme plus que le Fourneau dans le domaine de la bibliophilie avec un ouvrage comme Des nouvelles des arbres de Gérard Bialestowski ou dans le domaine de la semi-bibliophilie avec Monsieur Rien, v. 2.0, Ginkgo, Titre livre, etc. Mais cette volonté est contrebalancée par des titres financièrement plus accessibles comme ceux de la collection Fornax vert.

De premier à premier.

Symbole voulu, le premier livre de Fornax (si l’on excepte la traditionnelle carte de vœux) fut une reprise – et une recréation – du premier livre du Fourneau. Le titre se raccourcit de : Les Aventures pas aventureuses du tout de monsieur Rien à : Monsieur Rien, v. 2.0. L’histoire fort improbable de la première version se transforma en histoire non-sensique dans la deuxième ; cela grâce à l’intermédiaire de l’informatique qui avait pris le pouvoir dans le monde du livre entre 1977 et 1999. Qu’on en juge avec le manuel de l’utilisateur du livre :

Monsieur Rien
v. 2.0

Les aventures pas aventureuses du tout de Monsieur Rien, premier livre des Éditions du Fourneau, fut tiré à 70 exemplaires en février 1977 ; il ne fut jamais mis dans le commerce. Il servit de cadeau, de temps à autres, à son auteur-éditeur.

Vingt-deux ans plus tard, en février 1999, à l’occasion de l’emménagement de son atelier dans un nouveau lieu et en guise de travail liminaire, le précité décida symboliquement de revoir cette antiquité pour lui donner un aspect plus contemporain.

La technologie ayant fait des progrès considérables durant toutes ces années, décision fut prise de saisir le texte sur ordinateur à l’aide d’un logiciel de transcription vocale. Après une phase assez longue d’apprentissage par le logiciel de la voix de l’auteur, le texte, dicté au micro, fut immédiatement affiché à l’écran. Sa transcription, respectée à la virgule près, servit de copie pour composer le texte de la présente édition.

Une reproduction en format réduits1 sur film des pages de la première édition, disposées en regard de chaque texte, permet au lecteur de constater les quelques menues variations que la transcription vocale a introduites.

Les phrases imprimées en gris sur la page de titre de l’ouvrage ainsi que sur la couverture de ce manuel, offrent sept des dix variations obtenues en répétant le titre de la première édition dix fois de suite avec les mêmes intonnations dans la voix.

Outre le confort et la simplification du travail de saisie textuelle que procure un logiciel de transcription vocale, on peut apprécier son aide à la création littéraire. On voit ici sans doute, après le DAO (Dessin Assisté par Ordinateur), la MAO (Musique...), la PAO (Publication...), etc., l’émergence d’une nouvelle discipline : la LAO, Littérature Assistée par Ordinateur, au sein de laquelle les écrivains pourront travailler avec de nouvelles méthodes et explorer de nouvelles voies (voix ?...)

1. Le format initial est de 21 x 21 cm.

On aura bien sûr compris que la figure de rhétorique liée à la phrase : « Une reproduction en format réduit sur film des pages de la première édition, [...], permet au lecteur de constater les quelques menues variations que la transcription vocale a introduites. » est la litote.


Le premier livre du Fourneau


Le premier livre de Fornax


Page de titre
et le Manuel de l’utilisateur,
qui est aussi la justification de tirage (le petit livret)


Monsieur Rien
reliure de Catherine Chauvel


même reliure,
vue intérieure

Un ouvrage de transition.

Ginkgo, de Gérard Bialestowski, dont l’édition fut programmée afin de faire patienter son auteur car celle du recueil Des nouvelles des arbres tardait à venir, fut conçue et commencée à Bannes en 1996 par les Éditions du Fourneau. Elle fut terminée en 1999 par Fornax éditeur dans ses locaux de Paris. Gérard Bialestowski est un homme très patient.


Boîte de Catherine Chauvel
pour le Ginkgo de Gérard Bialestowski

On continue...

Tant bien que mal et en se pressant de moins en moins pour se donner du temps de réflexion, de petits livres s’imaginent, se réalisent, se terminent. Pourquoi se presser ? On sais tous très bien comment tout se terminera un jour...

CLS
septembre 2006
texte revu en août 2016 sans avoir eu le cœur de mettre
le présent de Gérard Bialestowski au passé.


Date de création : 01/08/2016 @ 23:49
Catégorie : -
Page lue 677 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Le livre de la semaine

Maurice Fourré
Une Conquête

Article sur l'ouvrage.

28 pages, format 16 x 25 cm.
composé et imprimé en
typographie au plomb
Tirage à 450 exemplaires.
16 €

(cliquer sur l'image
pour en savoir plus)

Les livres de la semaine
Les petits derniers...

Raymond Callemin
Lettre
à Arthur Mallet

frnx-259.jpg

8 pages, format 9,7 x 20 cm.
50 exemplaires.
45 €

 __________

CLS
Quasimodo
le simplet

Quasimodo

36 pages, format 14 x 14 cm.
100 exemplaires.
10 €

 __________

CLS
Un point
c'est tout

Un point c'est tout

36 pages, format 14,8 x 7 cm.
100 exemplaires.
5 €

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Gratuit


Quelques pages de ce site à visiter pour se divertir ou se « cultiver » :

Cartes de vœux

Poésie alimentaire

Couples singuliers

Les Hirondelles
de Bannes

Laucou à la radio


... pour ceux qui auraient la flemme de chercher.

Visites

 1687289 visiteurs

 51 visiteurs en ligne

Fornax éditeur – 18, route de Coizard, 51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil 75011 Paris – France