Sentence to think about :   Conte express : Mon père était gay, ma mère était joyeuse. Ils ne se sont jamais rencontrés. Je ne sais pas vraiment pourquoi ni comment je suis né.   Soulignac
You are here :   Welcome » Fornax Blog (& archives) » Streets typography
 
Preview  Print...  Print this page...
Preview  Print...  Print this section...
Closed bookshop
librairie.gif
FORNAX
BOOKSHOP
Following a severe
dysfunction in the order processing, the bookshop is closed until further notice.
Book of the week

Maurice Fourré
Une Conquête

Article sur l'ouvrage.

28 pages, format 16 x 25 cm.
letterpress composed
and handmade printed.
450 copies.
16 €

(click on pict
for more)

General catalog
Books of the week
Typo and around
The last one...

Raymond Callemin
Lettre
à Arthur Mallet

frnx-259.jpg

8 pages, format 9,7 x 20 cm.
50 exemplaires.
45 €

 __________

CLS
Quasimodo
le simplet

Quasimodo

36 pages, format 14 x 14 cm.
100 exemplaires.
10 €

 __________

CLS
Un point
c'est tout

Un point c'est tout

36 pages, format 14,8 x 7 cm.
100 exemplaires.
5 €

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Free


Some pages of this site:

Greetings cards

Food poetry

Singular pairs

The Swallows of Bannes

Laucou at the radio


... for those who are too lazy to seek.

Newsletter
To receive news about this website, consider subscribing to our Newsletter.
Captcha reload
copy the code :
100 Subscribers
Visits

 1426340 visitors

 51 visitors online

Calendar
Fornax Blog (& archives) - Streets typography

Streets typography

Typographic Avaricum  -  by cls

Balade typographique.

 
Ce n'est pas pas parce qu'on n'aime pas l'état vacant qu'il ne faut pas prendre de vacances. Ainsi fut organisée une absence d'une journée entière (mazette !) occasion d'un voyage éclair au cœur du Berry profond. Un dépaysement sans nom pour un parisiano-champenois d'origine gasconne. Destination Avaricum, ou plutôt sa version moderne, Bourges.
Peu familier des lieux, on demanda un guide. Mais pas n'importe lequel...
 
— Jacques... Jacques !... — Oui mon cœur ?...

— C'est le seigneur du Fourneau... il se dit grand connaisseur de coquilles et d'écriture avec le plomb. Il voudrait une escorte pour parcourir la ville !... — Pour ce qui est de la coquille, je vois bien mais je ne connais point l'écriture avec le plomb. C'est sûrement là œuvre d'alchimiste à moins que ce ne soit une nouvelle diablerie ourdie par le Saint Empire...
— N'oubliez point, mon ami, la devise que vous vous êtes donné...
— « A vaillans cœurs riens impossible »... et accédez à la requête de notre visiteur.
— Oui, Madame, ce n'est que justice, je leur accorde bien volontiers l'escorte d'un couple de nos amis.

— Et puisque cette venue est une fête, allez, musique !...
Battement de tambour, triolets à la flûte... Commençons, pour honorer Monsieur du Fourneau par la rue anciennement nommée...
... poursuivons gaiement, par la rue nouvellement nommée...
... avec ses deux fois dix qui nous rappellent la présence romaine...
... tout comme le relief de ces lettres en terre nous rappelle celui d'autres en plomb... Il aurait été utile, toutefois, de commencer par le commencement. Pour bien faire, plaçons-nous donc au pied de la lettre.
Avant de passer au texte, et peut-être à la littérature.
Ouais, d'accord... un début bien pauvre pour la littérature... mais la lettre est présente (c'est déjà ça) qui commence à se tailler une belle réputation.
Quand, trop vieille ou trop timide, elle ne décide pas de s'effacer...
... du plâtre sur laquelle elle avait élu domicile,
elle resplendit dans sa jeunesse dorée.
Toutes les formes lui vont, tous les états aussi, et toutes les natures. Comme elle s'est déjà affirmée en relief et à plat, elle s'affirme encore en creux...
Mais la littérature me direz-vous ? Où est-elle dans tout ça ? Jetée dans la poubelle de tout à l'heure ?... Non. Elle est tout bonnement dans l'escalier, comme la concierge d'autrefois.
[Intermède avec deux chandelles foulées en creux comme deux i au point vacillant.]
Lettres et littérature ? En voici, en voilà. Il convient simplement de s'approcher...
... pour voir l'esprit de Pérec flotter derrière les croisillons.

 

 

(Une pause... un recul, une vue d'ensemble... tiens, une librairie...)

 

 

Quelques maîtres mots...
pour feindre d'oublier qu'aujourd'hui comme d'antan, les typographes ne sont bons qu'à être jetés au feu.
[fin de la visite]

 

Published on 25/08/2012 @ 18:16   All the posts   Preview   Print...   Top


Comments

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!

Categories

Unfold Close Undergrowth typography

Unfold Close Typographical practice

Unfold Close The picture of the day...

Unfold Close Tales ans short stories

Unfold Close Streets typography

Unfold Close Rural typo

Unfold Close Proverbs

Unfold Close Post-competition

Unfold Close Places of conviviality

Unfold Close My masters

Unfold Close Internal news

Unfold Close Friends

Unfold Close External news

Unfold Close Editorial practice

Unfold Close Competition

Unfold Close Bookish teratology

Unfold Close Book-collecting

Unfold Close Art

Unfold Close Alphabet

last posts
06/05/2017 @ 11:51
A little bit of everything ...
22/04/2017 @ 17:46
Coffin ...
07/04/2017 @ 20:22
Rebus ...
03/04/2017 @ 10:40
Once upon a time... ...
Last comments
Archives
05-2017 June 2017 07-2017
S M T W T F S
        01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
Friends' posts


Fornax éditeur – 18, route de Coizard, F51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil F75011 Paris – France