Sentence to think about :  Je suis né, donc je suis coupable.  Soulignac
You are here :   Welcome » Fornax Blog (& archives) » Tales ans short stories
 
Preview  Print...  Print this page...
Preview  Print...  Print this section...
Closed bookshop
librairie.gif
FORNAX
BOOKSHOP
Following a severe
dysfunction in the order processing, the bookshop is closed until further notice.
Book of the week

Maurice Fourré
Une Conquête

Article sur l'ouvrage.

28 pages, format 16 x 25 cm.
letterpress composed
and handmade printed.
450 copies.
16 €

(click on pict
for more)

General catalog
Books of the week
Typo and around
The last one...

Raymond Callemin
Lettre
à Arthur Mallet

frnx-259.jpg

8 pages, format 9,7 x 20 cm.
50 exemplaires.
45 €

 __________

CLS
Quasimodo
le simplet

Quasimodo

36 pages, format 14 x 14 cm.
100 exemplaires.
10 €

 __________

CLS
Un point
c'est tout

Un point c'est tout

36 pages, format 14,8 x 7 cm.
100 exemplaires.
5 €

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Free


Some pages of this site:

Greetings cards

Food poetry

Singular pairs

The Swallows of Bannes

Laucou at the radio


... for those who are too lazy to seek.

Newsletter
To receive news about this website, consider subscribing to our Newsletter.
Captcha reload
copy the code :
100 Subscribers
Visits

 1774237 visitors

 3 visitors online

Calendar
Fornax Blog (& archives) - Tales ans short stories

Tales ans short stories

Return  -  by cls

Zombi, le retour


        Frères humains qui apres nous vivez
        N'ayez les cuers contre nous endurciz,
        Car, se pitié de nous pauvres avez,
        Dieu en aura plus tost de vous merciz.
        Vous nous voyez cy attachez cinq, six
        Quant de la chair, que trop avons nourrie,
        Elle est pieça devoree et pourrie,
        Et nous les os, devenons cendre et pouldre.
        De nostre mal personne ne s'en rie :
        Mais priez Dieu que tous nous veuille absouldre!


Oui, mais frères humains qui avec nous vivez, prenez garde au zombi que même la mort n'a pu arrêter. Il vous guette au détour de chaque rue, tapi dans l'obscurité d'un porche sombre pour vous arracher le cuer et la chair que vous avez trop nourrie.


Zombi, 1


Et toi, frère de la campagne, ne crois pas que seul doit craindre le frère de la ville. Faute de porche obscur, le zombi des carrefours campagnards s'essaie au camouflage afin que tu ne le distingues point, pour mieux faire de toi sa proie. Si tu joues l'innocent, le distrait, tu ne verras pas où se cache le prédateur dans la campagne environnante. Et il n'est pas de saison où tu doives relâcher ta vigilance. Il est blanc en hiver, sur fond de neige, vert au printemps comme ici on le voit, jaune en été quand les blés sont mûrs, brun en automne, après les labours...

Zombi, 2


cls.

Published on 22/04/2009 @ 21:03   All the posts   Preview   Print...   Top


Comments

Reaction #1  -  by Le_Tenancier

23/04/2009 @ 14:46

Morz, qui est a veije escrite
En la vielle face despite,
Se repont bien en jouvenciaus,
Et plus encor çeus se delite
Qui par fierté li dient : "Fui te"
C'est en cez cointes damoisiaus
Qui vont as chiens et as oisiaus,
Et font homage as bons morciaus
Qui plus ardent que leschefrite :
A çeus gieue morz de coutiaus
Et lor afuble tel mantiaus
Qu'en plain miedi lor anuite
____________

La Mort, inscrite visiblement
Sur le visage décrépit des vieillards,
Se cache bien chez les jouvenceaux
Et se plaît encore plus avec ceux
Qui, d'un ton cassant, lui disent "Va-t'en !"
Je pense à ces élégants jeunes gens
Qui s'en vont chasser avec des chiens et des oiseaux,
Qui font hommage... aux bons morceaux,
Qui brûlent plus qu'une lèchefrite.
Sur eux, la mort joue des ciseaux
Et elle leur taille des manteaux
Tels qu'en pleine midi, pour eux, il fait nuit.

Reaction #2  -  by cls

23/04/2009 @ 23:08

Ouais. A l'appui d'une prose 21e siècle à l'humour douteux, je cite un fragment d'une célébrissime ballade d'un célébrissime truand poète du  15e siècle. On m'y oppose le plus sérillieusement du monde les Vers de la Mort d'un ménestrel du 12e-13e qui finira par s'enjuponner chez les cisterciens. Et là, in petto, je me dis : "Mais où va le monde, où va-t-on chez les disciples de Кропоткин ?"

Reaction #3  -  by Le_Tenancier

25/04/2009 @ 11:01

C'est une partie du texte que tu devras lire sur ma tombe. Et c'est long en plus, de quoi vous faire regretter de ne pas avoir profité plus d'ici-bas !

Reaction #4  -  by cls

27/04/2009 @ 10:37

Je serais bien étonné si de la mienne, ancienne, je pouvais lire sur ta tombe, plus récente, les vers de Hélinand de Froidmont que tu souhaites voir gravés. Je serai bien trop occupé à composer avec d'autres vers...

Reaction #5  -  by Le_Tenancier

28/04/2009 @ 12:24

On fait la course ?

Categories

Unfold Close Undergrowth typography

Unfold Close Typographical practice

Unfold Close The picture of the day...

Unfold Close Tales ans short stories

Unfold Close Streets typography

Unfold Close Rural typo

Unfold Close Proverbs

Unfold Close Post-competition

Unfold Close Places of conviviality

Unfold Close My masters

Unfold Close Internal news

Unfold Close Friends

Unfold Close External news

Unfold Close Editorial practice

Unfold Close Competition

Unfold Close Bookish teratology

Unfold Close Book-collecting

Unfold Close Art

Unfold Close Alphabet

last posts
06/12/2017 @ 09:20
Comme ça ...
06/05/2017 @ 11:51
A little bit of everything ...
22/04/2017 @ 17:46
Coffin ...
07/04/2017 @ 20:22
Rebus ...
Last comments
Archives
11-2017 December 2017 01-2018
S M T W T F S
          01 02
03 04 05 06 07 08 09
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
Friends' posts


Fornax éditeur – 18, route de Coizard, F51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil F75011 Paris – France