Sentence to think about :   Titre de polar : Cinq filles contre à Singapour.   Soulignac
You are here :   Welcome » Fornax Blog (& archives) » Competition
 
Preview  Print...  Print this page...
Preview  Print...  Print this section...
Closed bookshop
librairie.gif
FORNAX
BOOKSHOP
Following a severe
dysfunction in the order processing, the bookshop is closed until further notice.
Book of the week

Maurice Fourré
Une Conquête

Article sur l'ouvrage.

28 pages, format 16 x 25 cm.
letterpress composed
and handmade printed.
450 copies.
16 €

(click on pict
for more)

General catalog
Books of the week
Typo and around
The last one...

Raymond Callemin
Lettre
à Arthur Mallet

frnx-259.jpg

8 pages, format 9,7 x 20 cm.
50 exemplaires.
45 €

 __________

CLS
Quasimodo
le simplet

Quasimodo

36 pages, format 14 x 14 cm.
100 exemplaires.
10 €

 __________

CLS
Un point
c'est tout

Un point c'est tout

36 pages, format 14,8 x 7 cm.
100 exemplaires.
5 €

(cliquer sur les images
pour en savoir plus)

Free


Some pages of this site:

Greetings cards

Food poetry

Singular pairs

The Swallows of Bannes

Laucou at the radio


... for those who are too lazy to seek.

Newsletter
To receive news about this website, consider subscribing to our Newsletter.
Captcha reload
copy the code :
100 Subscribers
Visits

 1364952 visitors

 121 visitors online

Calendar
Fornax Blog (& archives) - Competition

Competition

Street's names are back  -  by le_scribe

Grand Concours international
des noms de rues insolites
(voire stupides)


Les délibérations.


Stop !...

Comme nous le prévoyions le 6 novembre dernier, le jury du Grand Concours international des noms de rues insolites (voire stupides) a fini par se réunir voici quelques jours dans un endroit tenu secret afin de préserver l'incognito de ses membres. L'heure était tardive, la salle bien éclairée, le personnel stylé et la table irréprochablement dressée. Les convives, tous présents, avaient tenu à être chacun accompagnés d'une courtoisie de bon aloi. Le repas fut cordial, copieux et arrosé. Sourires et soupirs fusaient emmi les souvenirs et les mouvements masticatoires. Il avait été convenu que les délibérations ne commenceraient qu'à la fin des agapes. Ainsi fut-il fait. Le président de séance, dont nous tairont le nom par bonté d'âme, fit un rapide résumé des règles du concours, donna la liste des participants et récapitula la nature de leurs envois, cependant que les jurés terminaient les bouteilles de vin et de digestif qui semaient la table. Un court silence plana entrecoupé des bruits de déglutition du président qui, n'ayant pu boire pendant sa présentation, se dépêchait de finir son verre avant qu'un autre s'en empare. Ce quasi silence fut rompu par le début d'une vive querelle entre Laucou et Soulignac, chacun traitant l'autre d'imbécile et d'inculte. L'altercation verbale et postillonnée ne tarda pas à produire du geste pour accompagner la parole. Nos deux individus, voisins de table, s'empoignèrent, glissèrent de leur chaise et roulèrent à terre en emportant avec eux quelques assiettes et les restes qu'elles contenaient dont ils enduisirent avec soin leurs vêtements. CLS voulut intervenir au moment où Laucou forçait Soulignac à avaler un os de gigot de zébu. Il fut violemment repoussé du pied par les deux combattants et se trouva projeté sur la table où il atterrit dans ce qui restait du plat de profiteroles au jambon. En tentant un rétablissement sur ses pieds, il s'agrippa à la nappe qu'il tira à lui ce qui projeta le reste de la vaisselle sur le reste des convives qui, éclaboussés des restes de la nourriture, entrèrent dans la ronde en grognant à leur tour. Le juré masqué, furieux des maculatures de sa cape, sortit son épée de bois et, à grands moulinets, assomma tout ce qui passait à sa portée : convives, personnel, chiens, chats, rats, cafards, mouches... Il fut ceinturé in extremis par le webmestre de fornax.fr qui profita de l'immobilisation du forcené pour lui rabattre la cape sur la tête et le saucissonner avec le cordon d'un rideau. Le même rideau en haut duquel Laucou était grimpé et d'où il donnait d'énergiques coups de pieds à Soulignac qui avait empoigné le bas du rideau et l'agitait comme une corde à sauter verticale pour en faire tomber Laucou. Les luttes et les cris atteignaient un paroxysme achevé lorsque le maître d'hôtel fit son apparition, impassible et droit, un petit plateau de métal argenté à la main : « L'addition, Messieurs ! ». Le tumulte cessa immédiatement. Chacun sortit, qui son chéquier, qui sa carte de crédit, et paya. Ce petit monde se retrouva rapidement dehors. Le webmestre, qui venait pour la première fois, demanda : « C'est toujours pareil dans les jurys littéraires et artistiques ? » Laucou et Soulignac répondirent en chœur : « Bah oui, pourquoi ? »

Published on 18/11/2010 @ 19:36   All the posts   Preview   Print...   Top


Comments

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!

Categories

Unfold Close Undergrowth typography

Unfold Close Typographical practice

Unfold Close The picture of the day...

Unfold Close Tales ans short stories

Unfold Close Streets typography

Unfold Close Rural typo

Unfold Close Proverbs

Unfold Close Post-competition

Unfold Close Places of conviviality

Unfold Close My masters

Unfold Close Internal news

Unfold Close Friends

Unfold Close External news

Unfold Close Editorial practice

Unfold Close Competition

Unfold Close Bookish teratology

Unfold Close Book-collecting

Unfold Close Art

Unfold Close Alphabet

last posts
06/05/2017 @ 11:51
A little bit of everything ...
22/04/2017 @ 17:46
Coffin ...
07/04/2017 @ 20:22
Rebus ...
03/04/2017 @ 10:40
Once upon a time... ...
14/03/2017 @ 12:24
Two last books... ...
Last comments
Archives
04-2017 May 2017 06-2017
S M T W T F S
  01 02 03 04 05 06
07 08 09 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
Friends' posts


Fornax éditeur – 18, route de Coizard, F51230 Bannes ––  37 bis, rue de Montreuil F75011 Paris – France